INTRODUCTION


La conception de ce site a pour but d'offrir à l'internaute la possibilité de découvrir que dans le silence, les symboles présents sur les tombes, réalisées avec un certain goût artistique, éveille les sentiments les plus profonds et les plus significatifs . La lutte pour la sécularisation des cimetières brésiliens à commencé en 1870, sous la responsabilité de politiciens républicains et de l'ordre maçonnique. Nous pouvons considérer que la production funéraire au Brésil, réalisée au cours de la Première République est issue de deux situations distinctes. Dans les centres métropolitains, des mausolée de style européen ont été importés; l'on construisit des tombes avec des sculptures réalisées par des brésilien, des émigrants et des descendants d'italiens, de portugais, de Français et d'allemands considérés comme académiques et quelques-uns considérés comme modernistes. En province, un type de production standardisée a prédominé, inspiré sur les modèles enregistrés dans les manuels spécialisés de Rome, effectués dans des marbreries locales. Dans cette gamme de variété, il existe encore des tombeaux où prédomine l'emploi de matériaux régionaux, accentuant tout comme les autres, des motifs religieux, élucidatifs et vernaculaires. nous croyons qu'une fois mis à la disposition des internautes intéressés, ce matériel donnera l'accès à une documentation rare, favorisant d'autres recherches sur l'art funéraire au Brésil.


Maria Elizia Borges

Est professeur assistante à la Faculté d'Arts Visuels de l'Université Fédérale de Goiás. Elle donne cours dans les programmes de troisième cycle: culture visuelle (FAV) et histoire (FCHF). Chercheuse au CNPq. elle a publié des articles au Brésil et à l'étranger sur l'Art funéraire au Brésil. Elle a été professeur et coordinatrice du cours d'Art Plastique de l'Université de Ribeirão Preto, UNAERP (1973 – 1991). Elle a donné cours la faculté d'Architecture de l'institution Moura Lacerda (Ribeirão Preto, 1992) et au cours de troisième cycle en histoire de l'Université de l'Etat de São Paulo, UNESP, (Franca, 1994 1995). Elle a exercé la charge de secrétaire de la culture dans la ville de Ribeirão Preto (1993). Elle fait partie du Comité Brésilien d'Histoire de L'Art, de l'Association Brésilienne des Critiques d'Art et de l'Association Nationale des Chercheurs en Arts Plastiques. Elle les membres de l' Association for Gravestone Studies (USA)



 I